Kosta Boda Art Gallery

Martti Rytkönen

C’est frappant la chaleur avec laquelle il parle du froid.

Il parle à propos de Karelen au nord de la Finlande, juste à coté de la frontière avec la Russie.

Depuis là, il voit de l'eau dans toutes les directions et de la glace étincelante pendant l'hiver. Ici, Martti Rytkönen est enchanté par la clarté et la pureté, par les surfaces brillantes et la translucidité.

Orrefors Kosta Boda 2014.

Une de ses sculptures est un cube de cristal massif en équilibre sur un des angles. Certaines coupes précises dans le verre créent des variations et des réflexions sans fin en fonction de l’angle sous lequel vous regardez. C'est pour cela que la sculpture s’appelle «Angle». Simple et sobre. Il aurait pu être faite en verre.

Martti Rytkönen est le clair maître du verre. Quand il utilise la couleur, elle est transparente.

Les artisans du verre se rassemblent autour de lui dans l’usine. Martti esquisse avec enthousiasme.

Les artisans donneront du corps au croquis de Martti, pas seulement en trois dimensions, mais plutôt en quatre. Cela parce que quand la totalité de la surface du cristal reçoit un éclat, un détail en quattre dimensions apparaît.

C'est un long chemin depuis Karelen en Finlande jusqu’à Kosta dans la région suédoise de Småland. Et encore, le voyage de Martti est encore plus long.

C’est l’année 1967, il va à l'école du village de Llomantsi. Il a 7 ans et inquiet. Il veut juste partir. Aller à la pêche! Il veut rester là en silence, seul avec sa canne à pêche. Il ne veut pas s'asseoir dans la salle de classe et remplir son cahier avec des chiffres.

  • Le « un » était le chiffre le plus difficile à écrire, se rappelle Martti. Je ne pouvais pas le faire d’un coup. Pourquoi doit-il être droit? Je pensais. Ne pouvait-il pas se plier un peu dans des directions différentes?

La grande solitude

Il était doué pour le dessin et la musique. Aussi les langues étrangères.

Sa famille vit dans une petite maison avec vue sur l'eau dans toutes les directions.

C'est comme vivre sur une île. Avec tant d'eau autour, il voit souvent des arcs en ciel arquées sur les lacs et s’émerveille à leurs couleurs.

Là-bas, c'est le monde réel pour Martti. Il parle de la « grande solitude ». Celle qu'il cherche volontairement, il devient humilié par la grandeur de la nature.

  • Je dois aller à la grande solitude assez souvent, dit-il.

Martti se maintenant dans la chaleur de l'atelier avec ses collègues. Ils font des échantillons de couleurs pour " Ovale " un vase sur lequel Martti est en train de travailler. Verre transparent, du violet et du vert translucide. Malheureusement, il n'est pas satisfait avec la tonalité. Ils doivent recommencer.

Une bonne communication dans l’atelier est cruciale. Si cela ne fonctionne pas, Peut importe si les croquis sont bons. C'était dur au début. Quand il est arrivé à Orrefors il y a vingt ans, il parlait couramment le suédois, mais la langue dans la région de Småland était d'une autre planète.

  • Ils me criaient et j'ai disait : quoi? Quelqu'un d'autre criait et j'ai disait: quoi?

Dans les verreries, ils ne croyaient pas qu'il comprenait suédois si bien, donc ils ont commencé à lui parler plus fort et plus lentement, dans un langage simplifié. Avec le temps, il a appris le dialecte de Småland aussi.

Retour à Karelen, 1967.

Martti est le deuxième le plus jeune de sept enfants. Son père est bûcheron et draveur, sa mère prend soin de la maison et des enfants. Ils ont une vache, un chien, un chat et ils cultivent leurs propres pommes de terre et des légumes. Ils ramassent des champignons et des baies dans les bois et ils pêchent. La soupe de poisson de maman est un de ses favoris.

-Et les tartes Carélie remplies de pommes de terre! Corégone saut ! l’avez-vous goûté? Ah, c'est si bon. Martti disparaît dans des souvenirs culinaires. Les champignons lactaires roux avec des oignons frits! Pourquoi vous ne mangez pas champignons lactaires roux en Suède? Il refuse le fait qu'il est considéré comme toxique. C'est juste une question de cuisson.

La mort et le ski

Llomastsi signifie «village heureux". Les hivers, cependant, peuvent être très longs à Karelen et peut être très froid. Il connait bien à quoi ressemble la neige quand il fait -30°C et chaque et même respirer fait mal.

  • Ça brille!

Martti, qui perçoit toujours des choses à l'intérieur, voit que les étincelles brillent dans de différentes couleurs.

Afin de maintenir la chaleur dans la cabine ils pelletaient les congères contre le côté extérieur des murs.

Il existe des cristaux de glace qui se forment à l'intérieur des fenêtres avec de formes magiques.

Comment produisent-ils de si belles structures?

Lorsque la pleine lune brille, ils mettent parfois sur leurs skis et glissent sur le lac en plain milieu de la nuit. Pour Martti ces nuits sont magiques. Cependant, cela peut-être assez effrayant pour rendre la chair de poule. La mort se trouve dans les eaux glacées juste sous leurs skis. Il s’agit des soldats russes qui ont été arrêtés là, à Llomantsi pendant la Seconde Guerre mondiale. Leur s esprits marchent à nouveau. Il y a aussi ceux qui prétendent avoir vu un homme avec un cheval et un char dans les bois pendant la nuit.

Légendes, anecdotes, arcs en ciel et de la glace. L’hurlement des loups et les cristaux de neige. Des motifs sur la vitre, les étincelles provenant de la neige, et tout ce qu'il étudie seront curieusement les bases dans son oeuvre. Cependant, il n’est pas conscient de ça. Il assimile simplement le monde.

Martti a emmené tout avec lui quand il a quitté Karelen pour la Suède pour travailler dans la santé. Finalement, il ramènera à la vie ses histoires. Il arrivera à brûler la glace, saisir les cristaux et obtenir des arcs en ciel à qui vont danser dans les cristalleries Orrefors.

Cependant, même dans ses rêves les plus fous il n’aurait pas imaginé que lui, le fils d'un simple chevron de Karelen, deviendrait un créateur et artiste du verre à succès.

Le soir, il assiste à un cours de poterie dans le cadre de l'éducation pour adultes et découvre les joies de formes et de dimensions.

Un jour, un vieux morceau de papier tombe de la poche de sa veste. C'est une annonce pour le programme artistique au lycée communale de Kykerud dans la région de Värmland (située sur la côte ouest de la Suède, près d'Oslo, Norvège). Bien sûr. Pourquoi ne pas essayer ? Il envoie sa candidature et il est accepté.

Éclater de joie

Pendant deux ans, il développe sa peinture et travaille principalement avec de la céramique. Ensuite, il s'applique pour le programme de céramique et de verre à la Konstfack, mais il a de sérieux doutes sur ses capacités.

  • Je n'avait même pas l'intention d’aller chercher la lettre recommandée avec la réponse, dit-il. Ça me paraissait complétement inutile. Malgré tout un ami m'a forcé à le faire.

Il a été accepté.

La formation comprenait un court stage à la verrerie Orrefors. C’est alors qu’il est tombé amoureux.

  • Le verre m'a séduit tout de suite, dit-il. Le verre est la lumière. La façon dont il se casse et reflète la lumière. Il a une vie propre. Vous ne pouvez jamais le contrôler complètement. Pensez à du verre avec des bulles d'air à l’intérieur! Elles y restent pendant des milliers d'années. Pareil pour l’air! Peut-être il a des voix enfermées dans les bulles qui seraient être libérés un jour?

Chez Orrefors Martti arrive à faire usage de sa narrative. Sa thèse est un grand plat en verre clair, "En dag i Hagaparken " (un jour dans le parc Haga) dans lequel il grave des images de son journal. Il remporte un concours avec le plat et reçois une bourse. Quand il a son exposition de fin d'études, on lui propose de continuer à travailler chez Orrefors.

  • Quelle immense joie! Je n’arrivais pas à le croire! Tout mon stress a été libéré. La pression qu’on a d’aller dans le monde réel et de se faire un nom par soi-même.

Il est tout à coup dans la verrerie et est ses collègues ce sont des artistes célèbres qu’il admirait. Sa première production est un petit clin d’oeil à Karelen. La série Volfie avec les loups gravés.

Quelque temps après il part en tourné aux Etats-Unis. Martti est fier. Il appelle à la maison et dit qu'il est maintenant à Beverly Hills.

  • La première question de maman: - As-tu mangé?

Kosta 2014

Les échantillons de couleur semblent maintenant être sur la bonne voie Le verre doit être refroidi, après ça on pourra vérifier.

Martti est rempli de joie après de longues heures dans la verrerie. Il danse danse dans la cour de l’atelier.

  • Oh, c'est tellement amusant! Je vais exploser de joie!

Il porte toujours avec lui son cahier de dessin. La nature est plaine d’images qui peuvent être traduites en verre.

Il y a des rêves qu'il veut accomplir. Le premier consiste à placer une grande sculpture de verre dans un endroit secret au fond des bois. Peut-être un « Angle » gigantesque? Il serait posé juste dans une ouverture où la lumière perce soudain à travers les branches. Puissant et brillant dans le verre le plus pure. Il est des mousses et un peu d'humidité. Brouillard. Ceux qui auront la chance de le voir devraient se sentir uniques et impressionnés, pleins de clarté et de lumière. Ils se sentiraient dans la grande solitude.

By Eva-Pia Worland (translated by Kosta Boda Art Gallery)

Lire la suite Masquer les informations
Lire la vidéo